Photos CAUE 54

Le CAUE de Meurthe-et-Moselle développe depuis 2010, avec les collectivités intéressées, des démarches de diagnostics partagés ou de programmation avec les habitants et usagers des futurs projets. Avec la ville de Maxéville, très sensible aux questions de la participation des publics, le CAUE a saisi une opportunité d’aller encore plus loin, en proposant d’expérimenter une démarche de coconception.

Dotée de plusieurs équipements du même type, la commune de Maxéville voulait faire évoluer le terrain de football inutilisé du complexe sportif Léo Lagrange situé au cœur du quartier Champ-le-Bœuf. Sa superficie d’un hectare et la situation centrale de cet espace constructible, dans un quartier intercommunal de 6000 habitants, représentait un véritable potentiel pour y accueillir d’autres activités. La municipalité, souhaitant impliquer le quartier dans l'évolution de cet espace, mit immédiatement en place, en 2015, des ateliers avec les habitants, qui se mirent d’accord sur les éléments de programme de la restructuration de l’ancien stade. En 2017, la collectivité demanda alors au CAUE de Meurthe-et-Moselle de l’aider à recruter des paysagistes capables de mettre en forme les envies exprimées par les habitants. Le CAUE suggéra alors de continuer la dimension participative de la démarche, tout au long de la conception du projet, avec les habitants et en lien avec une maîtrise d’œuvre de paysagistes. La définition du cahier des charges de recrutement du maître d’œuvre, stipule très clairement les compétences particulières d’animation d’ateliers participatifs de coconception. Dès les premières réflexions, les habitants ont choisi de donner à ce terrain la vocation d’un parc de détente pour tous les publics, des tout-petits aux plus âgés. Après plusieurs réunions de concertation, grâce aux réflexions communes, le nouveau parc a progressivement été perçu et pensé simultanément comme un lien entre deux zones d’habitats distincts (collectif et pavillonnaire), et comme une place de village, lieu de rencontres et d’animation avec, autour d’une placette centrale, des espaces de jeux pour enfants et adultes, des équipements sportifs et des espaces naturels. Couplé à l’implantation d'une future structure d’accueil pour la petite enfance (construction 2020) et au gymnase Léo Lagrange déjà existant, c’est tout un ensemble de nouveaux services à destination des habitants du quartier qui doit se structurer.

Au travers cette action, la municipalité avait comme objectifs de :

  • sanctuariser en espace vert une zone potentiellement constructible,
  • réaliser un îlot de fraicheur pour le quartier,
  • faire de la ville une cité adaptée aux besoins communs des habitants et de la municipalité,
  • valoriser le cadre de vie,
  • travailler ensemble, coconcevoir, créer du lien,
  • faire comprendre l’action publique,
  • redonner confiance dans le politique.

La démarche participative a associé différents acteurs du quartier (habitants, riverains, associations, conseil municipal des enfants). Elle s’est déroulée tout au long du projet et continue après la réception des travaux. Pour structurer la mise en œuvre de ce projet et positionner clairement les habitants comme des acteurs à part entière, un conseil des usagers et un comité de pilotage du projet ont été mis en place. Associés et impliqués durant la conception et informés régulièrement durant la réalisation des travaux (visites de chantier, participation au choix des aménagements), la dynamique participative a été maintenue durant tout le projet͙ jusqu'à la mission bilan effectuée avec le conseil des usagers, trois mois après l'ouverture du parc – mission bilan intégrée aux missions de maitrise d'œuvre.

Sensible aux démarches de participation des usagers dans l’élaboration des projets publics, le CAUE de Meurthe-et-
Moselle, conscient de l’exemplarité de la démarche mise en place par la commune de Maxéville, a souhaité
accompagner la ville en tant que facilitateur et observateur. Dans ce cadre, le CAUE et la commune de Maxéville, en
vue de valoriser ce type d’expérience de participation citoyenne, ont décidé de produire un documentaire retraçant
l'ensemble de la démarche. L'objectif étant de présenter aux collectivités locales, organismes de formation,
maîtres d’œuvre souhaitant mener un projet de coconception, des pistes de travail et un témoignage
concret.

Maîtrise d’ouvrage : Commune de Maxéville – Jacqueline RIES, maire-adjointe au cadre de vie et à la participation citoyenne – Céline ROUSSEL, responsable participation citoyenne et jumelages.
Maîtrise d’œuvre paysage : Mickaël SURHOMME de Paysage d’Ici et d’Ailleurs, Matthias PREVOT et Léonie SAVOYE de Zeppelin.
CAUE : Catherine RUTH, architecte-conseillère.

 

 


Photographies

Création : 02/01/2020
Mise à jour : 03/01/2020